pommes bio

Rencontre professionnelle « Loi EGAlim et 20% de Bio en restauration collective » le 3 décembre en Vendée : une affluence record !

Plus de 160 professionnels sont venus mardi 3 décembre à la Gaubretière en Vendée

 

Ce rendez-vous annuel et désormais incontournable de la restauration collective et des produits Bio est organisé par l’association INTERBIO des Pays de la Loire
Trois temps forts ont ponctué l’après-midi, avec en démarrage un mini-salon des fournisseurs bio de la région.
Se connaître, échanger sur les besoins de chacun.e, que l’on soit cuisiniers, gestionnaires ou fournisseurs, est une étape importante pour réussir à introduire des produits bio dans ses menus. Près d’une trentaine de fournisseurs ont répondu présents. 

 

Les Pays de la Loire, une région leader en bio

Une deuxième partie portait sur les enjeux de la Bio en termes de préservation de la biodiversité, du climat, et de la santé pour tous. A noter, la performance technique et économique de la filière bio des Pays de la Loire. Elle présente de nombreux atouts, dont celui d’offrir une gamme de produits Bio très large : produits laitiers, œufs, viandes, produits céréaliers, d’épicerie, légumes et fruits, bruts ou transformés. Avec plus de 200 000 ha bio, 3300 producteurs et 1500 entreprises de transformation et distribution, les acteurs économiques de la région peuvent répondre aux besoins de la restauration collective, et en particulier aux 20% de bio en valeur, obligatoires dans les menus à partir du 1er janvier 2022. Mais à plusieurs conditions : anticiper, planifier, avec une répartition juste de la valeur ajoutée.

 

 

20191203_160645.png

 

 

 

20191203_144111.png

 

 

Des témoignages d’expériences réussies en milieu scolaire et en EHPAD

M. PRUD’HOMME, cuisinier du restaurant scolairede La Gaubretière, accompagné de M. PONDEVIE de la Fédération Départementale Familles Rurales de Vendée ont présenté leur démarche pour atteindre aujourd’hui 20% de bio local dans les menus. Adapter les besoins alimentaires aux convives et réduire le gaspillage ont constitué des axes de travail qui ont permis des économies notables, et facilité l’achat de denrées alimentaires bio. Moins de déchets, et plus de qualité dans l’assiette, c’est l’équation réussie à la Gaubretière. Les EHPAD étaient également bien représentés, avec la participation de l’EHPAD de la Chanterie et celui de l’Orée du bocage. Là aussi, la chasse au gaspillage et la connaissance des fournisseurs bio locaux sont apparus indispensables pour plus de bio dans l’assiette.
Par ailleurs, les sociétés de restauration présentes ont confirmé la tendance de fond émanant de leurs clients collectivités d’exiger plus de bio régional. 

 

 

Le Projet Alimentaire Territorial (PAT), un outil de dialogue et de mise en réseau 

M. FRUCHET, Vice-Président de la communauté de communes du Pays de Mortagne, a présenté leur Projet Alimentaire Territorial (PAT). Au-delà de la question essentielle de l’alimentation et des enjeux agricoles, environnementaux, le diagnostic posé a permis de mettre en réseau les acteurs du territoire, qu’ils soient producteurs, transformateurs, artisans, citoyens, pour identifier les attentes et les besoins. Et déclencher de futurs projets collectifs localement.

 

Téléchargez  un extrait de la Loi Egalim

Le diaporama de la rencontre 

 

20191203_171800.png

 

 

Une question sur la bio, le besoin d’être accompagné ? Prenez contact avec INTERBIO des Pays de la Loire
Tél 02.41.18.61.50
contact@interbio-paysdelaloire.fr

Contact presse :
Maryse JEANNIN MAHIEU
Chargée de mission
INTERBIO des Pays de la Loire
Tél : 06.26.72.05.22/02.41.18.61.53    

  interbiopaysdelaloire     @interbioPdL