pommes bio

PLAN DE RELANCE DE L’AGRICULTURE :

LES PROFESSIONNELS BIO SONT FORCE DE PROPOSITIONS
Communiqué de presse de l'Agence Bio

 

PLAN DE RELANCE DE L’AGRICULTURE : LES PROFESSIONNELS BIO SONT FORCE DE PROPOSITIONS
Communiqué de presse de l'Agence Bio

Alors que Didier Guillaume, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, travaille à la mise en œuvre d’un plan de relance pour l’agriculture, les professionnels Bio se sont réunis pour réfléchir à des propositions concrètes.

 Le Bio : une dynamique française et européenne

La rallonge budgétaire de 15 milliards d’euros du second pilier de la Politique Agricole Commune accordée par Bruxelles doit notamment permettre d’accompagner les agriculteurs dans la transition verte que souhaite initier la Commission européenne dans le cadre du Pacte Vert et de ses deux stratégies dévoilées le 20 mai dernier : De la ferme à la table et Biodiversité 2030.

De la ferme à la table vise à rendre nos systèmes alimentaires plus durables. La stratégie a établi l’objectif ambitieux de 25% de surface agricole utile (SAU) bio en Europe à l’horizon 2030, contre 7,5% actuellement. Elle prévoit la mise en œuvre d’un plan d’actions dès 2020 pour « stimuler un développement durable de l’offre et de la demande en produits bio », ce qui permettra de « garantir le développement économique durable du secteur » agricole.

Les annonces européennes interviennent au moment où l’agriculture biologique française enregistre une forte croissance et poursuit sa structuration. En effet, la production bio a doublé en 5 ans, avec près de 8% de SAU bio et 10% des exploitations converties au bio. Dans le même temps, le marché du bio s’est envolé pour atteindre en 2018 9,7 milliards d’euros, soit près de 5% des achats alimentaires des Français.

Le Bio au service de la relance : une ambition, des propositions

Les professionnels Bio souhaitent faire de la France le premier pays Bio européen.

Pour cela, ils formulent plusieurs propositions, à la fois audacieuses et réalistes :

  • Fixer dès maintenant des objectifs à l’horizon 2030, en cohérence avec la stratégie De la ferme à la table.
  • Orienter des financements publics et privés vers l’agriculture biologique, en prévoyant systématiquement un volet spécifique pour l’agriculture biologique dans les politiques publiques agricoles et environnementales et en fléchant des outils de financement privé en faveur du développement de l’agriculture biologique.
  • Structurer les filières bio françaises, entre filières longues et circuits courts, garantes de l’autosuffisance, avec le soutien financier du Fonds Avenir Bio et des aides locales.
  • Renforcer le soutien aux producteurs bio pour financer les conversions et rétribuer les services environnementaux et sociaux rendus par l’agriculture biologique, en conduisant notamment la réforme globale du foncier agricole.
  • Développer et promouvoir les formations sur les métiers de l’agriculture bio et des entreprises bio.
  • Mobiliser de nouveaux moyens en faveur de la recherche pour lever les freins techniques et organisationnels, l’agriculture bio faisant office de laboratoire de l’agro-écologie.
  • Encourager toutes les actions visant à améliorer l’accessibilité des produits bio au grand public.

Dans la dynamique du Pacte Vert initié par la Commission européenne, la France doit s’imposer comme le leader de la transition vers des systèmes alimentaires durables. C’est dans cette optique que les professionnels Bio formulent leurs propositions et demandent au Ministre de prendre des mesures fortes.

Ensemble, faisons du plan de relance pour l’agriculture une opportunité pour le bio !

Télécharger le communiqué de presse